Titelbild Statuen
Titelbild 2 Gesichter weiblich
Titelbild Menschenrechte
Titelbild 2 Gesichter Jugendliche
Titelbild Pusteblume
Titelbild 2 Gesichter männlich

Lettre au Président de la République : 

Monsieur le Président, 

Les participants du premier symposium international des droits de l’homme de la région de la conscience Mauthausen – Gusen – St. Georgen vous adressent la demande urgente sous l’aspect de la lourde histoire : 

Ne faites pas prêter serment a des personnes souhaitant devenir membres du gouvernement fédéral proches de l’extrémisme de droite et ne se distanciant pas nettement et de manière crédible des idées du national-socialisme. Sinon, nous y voyons une menace des droits de l’homme.

Au nom des participants du symposium des droits de l’homme

Sincères salutations 

Maire et député du Land Punkenhofer Thomas

Maire Aufreiter Christian

Maire ingénieur Wahl Erich, MBA

Un symposium 2017 à succès

Grâce à des invités et conférenciers compétents et très bien préparés Le symposium des droits de l’homme 2017 a été couronné de succès.

Une atmosphère incroyable et une vraie ambiance de départ sont une base formidable pour le symposium des droits de l’homme en 2018. 

Des messages grandioses de la patrie des droits de l’homme pour le monde

Le premier symposium des droits de l’homme dans la région de la conscience Mauthausen – Gusen – St. Georgen envoie des messages grandioses. 

« Pour un avenir en paix et respectueux des droits de l’homme nous assurons la responsabilité d’une formation rendant possible une communauté globale où tous les hommes sont égaux et où la diversité est tolérée. En tant que patrie de la démocratie, nous encourageons toute initiative positive et apportons de la liberté dans le monde entier ! »

(Modèle de la région de la conscience Mauthausen – Gusen – St. Georgen, patrie des droits de l’homme)

Avec ce message et la demande urgente au président de la République de ne pas faire prêter serment à des personnes qui souhaiteraient devenir membres du gouvernement fédéral, mais qui étant proches de l’extrême droite ne se distancieraient pas, nettement et de façon crédible, des idées du national-socialisme qui menacent les droits de l’homme. 

Les participants du symposium des droits de l’homme ont envoyé ce message dans le monde par un lâcher de ballons. 

Précédemment, on a présenté à travers de nombreux circuits pédestres le travail commémoratif et l’actuel débat sur l’histoire du national-socialisme dans la région pendant un symposium de quatre jours des droits de l’homme. 

Les exposés très bien préparés du professeur Nowak, du parlementaire de l’union européenne docteur Josef Weidenholzer et de la journaliste et bloggeuse Kübra Gymüse de Hambourg, pouvaient donner des idées relatives à l’histoire des droits de l’homme et des thèmes politiques actuels et animer la discussion dans les nouveaux médias. 

Les ateliers approfondissaient des thèmes comme le maniement de « hatespeech », l’histoire de l’ex-Yougoslavie, la prise en charge des handicaps, les droits des enfants et l’anti- tsiganisme.

Le symposium a eu des moments importants comme la pièce de théâtre, en ouverture, « Le cas Gruber » de Thomas Baum, mis en scène par Franz Froschauer et la lecture « Vous n’obtenez pas ma haine ».

Pendant le Poetry Slam, des gens ont exprimé des réflexions sur le thème des droits de l’homme. 

Le texte d’Elisabeth Stütz, citoyenne de St. Georgen, exprimant ses sentiments de jeune apicultrice vivant dans cette région, voyant les aspects positifs et faisant toujours référence à l’histoire, était particulièrement impressionnant.

Le premier symposium a représenté une étape importante  du travail commémoratif actuel de la « région de la conscience Mauthausen – Gusen – St. Georgen ».  La qualité et le professionnalisme étaient remarquables avec des informations, des discussions, de la culture, de la participation et des émotions. 

Ensemble nous avons la responsabilité de la dignité des hommes. 

Les hôtes internationaux du symposium des droits de l’homme des villes jumelées Prachatice et Empoli, ainsi que de Vinci, de la Catalogne (Espagne), de la Bosnie-Herzégovine et de la Pologne, ont montré, que les droits de l’homme tiennent à cœur dans toute l’Europe. 

Forts de l’expérience acquise, nous nous mettons immédiatement au travail pour le deuxième symposium des droits de l’homme de 2018.

Nous remercions tous ceux qui ont contribué à ce succès (volontaires, conférenciers, organisateurs des ateliers, sponsors, personnes qui nous ont soutenus par leur travail et leurs dons).

Mag. Andrea Wahl, MBA, le 12 novembre 2017